Deux start-up lausannoises en tête du concours Venture | Venture

Deux start-up lausannoises en tête du concours Venture

Date
LAGEFI

ENTREPRENEURIAT. Hier, l’EPFL a accueilli pour la première fois la remise des prix de ce concours initié par McKinsey.

SOPHIE MARENNE

Deux jeunes pousses lausannoises ont remporté hier la 13e édition de Venture, la compétition entre start-up organisée conjointement par l’EPFZ, l’EPFL, McKinsey, Knecht Holding et Innosuisse. D’un côté, EBA-Med a remporté la palme dans la catégorie «Plan de développement ». De l’autre, Artiria medical est arrivé en tête de la division «Idée d’entreprise».
Au début de la compétition, en janvier, 232 start-up étaient sur la ligne de départ. Hier, elles n’étaient plus  que dix équipes lauréates pour se partager un total de 170.000 francs lors de la remise des prix.

Réparer le coeur grâce à des faisceaux de protons
En tête des sociétés ayant le meilleur plan de développement, EBA-Med est spécialisé dans les nouvelles techniques de radiothérapies. L’un de ses cofondateurs est Adriano Garonna: physicien au CERN, il a derrière lui dix ans d’expérience en protonthérapie. En Europe, 300.000 patients sont traités chaque année par des procédés opératoires manuels pour soigner une arythmie cardiaque. Pour eux, ces traitements sont pesants,  complexes et longs. La solution non invasive d’EBA-Med – à base de faisceaux de protons – permet de réaliser le même traitement en une unique séance, ce qui implique pour les hôpitaux, une belle économie en temps et en coûts.
Sur ses talons, les autres marches du podium sont occupées par Nanoleq, Involi, AgroSustain et Araris.

Un dispositif pour circuler dans la tête du patient
L’autre classement du concours était celui des meilleures idées d’entreprise. En première place: Artiria medical. La spin-off de l’EPFL, menée par Michael Boers et Guillaume Petit-Pierre,a conçu un  appareil médical révolutionnaire qui permet aux neuroradiologues de naviguer dans les artères cérébrales trois fois plus  vite et plus sûrement que toute autre solution existante. Ce microrobot assiste les chirurgiens lors du traitement des patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et améliore considérablement les résultats lors de telles interventions.
A sa suite, les start-up Microcaps, Rapid Graft, SwissProsthetics et EmbryoSpin composent le reste du top cinq.

Toute première édition en Suisse romande
Après une après-midi de délibération, le jury composé d’entrepreneurs, d’investisseurs et d’industriels a dévoilé les  noms des différentes équipes victorieuses le jour même, durant une cérémonie au Swiss Tech Convention Center. La soirée a été ponctuée par les interventions des deux présidents des hautes écoles partenaires – Dr. Martin Vetterli de l’EPFL et Dr. Lino Guzzella de l’EPFZ – ainsi que d’André Kudelski, CEO du groupe Kudelski et président d’Innosuisse, et de Thomas Knecht, fondateur du concours Venture et président de Knecht Holding.
Ce dernier raconte: «Depuis des années, Lausanne bénéficie d’un écosystème de start-up dense et performant. Bien  qu’il ait été fondé du côté de l’EPFZ, le concours Venture accueille, depuis ses débuts, de nombreux projets de l’Arc lémanique. Martin Vetterli lui-même a été l’un des lauréats de la première édition, avec son projet InMotion – devenu  aujourd’hui Dartfish. L’EPFL est un partenaire officiel de Venture depuis 2016 et nous sommes heureux de tenir les  cérémonies de remise des prix dans ces deux institutions.»
Depuis 1998, la compétition Venture cherche à mettre en lumière les entrepreneurs qui permettentd’envisager l’avenir  avec confiance. «Ils trouvent aujourd’hui les réponses aux questions de demain», définit Thomas Knecht. Au-delà du  concours, Venture dispose d’un excellent réseau d’experts, de coaches et de grandes entreprises qui en forment l’épine dorsale. «Tous les participants ont la possibilité d’acquérir du savoir-faire lors des ateliers, de réseauter lors d’événements et d’obtenir de nombreux commentaires et conseils.» Beaucoup de start-up helvètes renommées sont passées par le tremplin Venture, par exemple Sophia Genetics, Sensirion, Glycart ou encore Endosense.
En plus des deux récompenses principales, un prix du public SRF/RTS a été décerné à la jeune pousse zurichoise  SwissProsthetics lors de cette édition. Son projet: développer une prothèse économique, modulable et robuste pour les personnes qui ont perdu des membres supérieurs.